Mes petites grues porte-bonheur…

Oui, oui, oui… j’aime les petites grues japonaises… et quand on me demande d’en plier, je ne me fais jamais prier très longtemps… Les choses jolies qui ont du sens, décorer mes cérémonies tout en racontant quelque chose d’essentiel…voilà tout ce pourquoi je fais ce chouette métier…

Je savais que ces petites grues étaient porteuses de plein de jolis messages… Qu’elles symbolisaient surtout la Paix… Mais j’avais envie d’en avoir le cœur net et je suis donc allée rendre visite à mon copain monsieur Wiki Pédia, et voilà ce qu’il m’a répondu :

 » La légende des mille grues (羽鶴, せんばづる, senbazuru ou zenbazuru) est une légende originaire du Japon, où l’origami est très pratiqué, qui raconte que si l’on plie mille grues en papier dans l’année, retenues ensemble par un lien, on peut voir son vœu de santé, longévité, d’amour ou de bonheur exaucé. Certaines sources disent qu’au bout des 1000 grues ça n’est pas un souhait mais 1000 qui sont accordés. On dit que pour que le vœu, la chance ou la santé se réalise, on doit fabriquer le senbazuru pour une personne bien particulière et faire une prière à chaque grue achevée. Une seule personne doit conserver le senbazuru, celle pour qui il a été fait. Moins nombreuses seront les personnes à avoir fabriqué la guirlande, plus le vœu sera fort car il aura demandé beaucoup plus de patience et de persévérance… En général, on offre un senbazuru à une personne très proche malade (depuis Sadako Sasaki), ou plus culturellement pour une naissance ou un mariage.

La guirlande des 1000 grues est devenue un symbole mondiale de paix et les gens peuvent en laisser dans les temples ou jardins de prières (notamment à Tokyo et Hiroshima). Ils sont alors laissés aux éléments comme des messages. Ils ont alors le même sens que les drapeaux de prières tibétains. »

Mes petits mariés d'octobre ont choisi des grues dans des ton très tendres... voici les premières pliées !

Mes petits mariés d’octobre ont choisi des grues dans des tons très tendres… voici les premières pliées !

Merci monsieur Wiki… maintenant je sais pourquoi je les aime tant ces petits oiseaux de papiers… Et j’ai aussi décidé que les prochaines 68 grues que je dois plier pour le mariage de mes petits mariés d’octobre, et bien je les plierai moi toute seule… et oui, j’avais déjà l’impression de faire un vœu-prière pour chacune d’elle… alors je vais continuer comme ça… et cacher des prières de bonheur dans chacun des plis de mes origamis… Promis, je vous montre des photos dès que le mobile est terminé ! à suivre…